real-estate-tag-line

Author Archives: JEAN MARC HENRY

Présentation générale du Burkina Faso

Autrefois appelé Haute Volta, le pays accède à l’indépendance le 05 août 1960, et sera rebaptisé Burkina Faso en 1984 avec l’avènement  de la Révolution. Le nom « Burkina Faso » est une combinaison de deux langues du terroir.  » Burkina  » en langue nationale « mooré » (langue des Mossis) a pour signification « intègre ».  » Faso  » en langue nationale « dioula » (langue des Dioula) signifie « terre des pères’’,  « mère patrie ». Ce qui donne en définitive « Pays des Hommes Intègres ». On ne dit pas: la République du Burkina Faso mais tout simplement le Burkina Faso parce que le terme ‘‘Faso’’ traduit notamment la forme républicaine de l’état. Le Burkina Faso a une distinction particulière quant à l’appellation de ses habitants. En effet, ladite appellation ne suit pas les règles grammaticales. On dira  » un Burkinabè  » ou  » une Burkinabè « . De plus, le mot reste invariable au pluriel car on dit des ‘’Burkinabè’’. La terminaison  » è  » vient d’une autre langue nationale  » le fulfuldé  » pour signifier l’appartenance. L’hymne National du Burkina Faso s’appelle  » le Ditanyè » (l’hymne de la victoire). La devise: Unite-Progrès-Justice. Situé dans la partie ouest du continent africain, plus précisément dans la boucle du Niger, au nord du...

Lire la suite

La jeunesse notre avenir commun

C’est une grande joie pour moi de me retrouver parmi vous et d’y reprendre un instant la parole. La fin du siècle dernier et ce debut du 21 è siècle aurait pu être un moment décisif du développement de l’Afrique , mais es facteurs de tous ordres l’empêche encore de trouver son chemin. Certains diront qu’il y a des difficultés apparemment insurmontables auxquelles est confrontée L’Afrique. Mais tout est une question de leadership et de vision, c’est-à-dire de la capacité d’engager ses compatriotes sur la voie d’une vision positive et constructive de l’avenir. En effet, nous devons mettre en œuvre une vision globale et tournée vers l’avenir qui reconnaisse les jeunes en tant qu’agents de changement, de transformations sociales, de paix et de développement durable. Le but final d’une politique nationale de jeunesse est de permettre à nos leaders politiques, investis de devoirs et détenteurs de droits, de créer et de pérenniser un environnement propre à permettre aux jeunes d’exercer leurs droits et responsabilités, de prospérer en tant qu’êtres humains, d’être entendus, de participer et d’être valorisés en tant qu’acteurs sociaux et détenteurs de savoirs ainsi que d’idées nouvelles et prometteuses. Ces conditions constituent un élément clé pour libérer leur...

Lire la suite